Menu

Fabrication d’une coque en bois moulé en 10 étapes

2 minutes de lecture

Nos coques d’assises, pour les chaises et la chauffeuse, sont réalisées en bois moulé. Le bois moulé offre une grande résistance mécanique qui permet de nombreuses formes et une véritable stabilité dans le temps. On peut décomposer la fabrication d’une coque en 10 étapes comme il suit.

1/ Déroulage du bois 
Une bille de bois est débitée avec une dérouleuse pour obtenir une feuille de bois fine et continue. On peut imager une dérouleuse comme un taille crayon géant.

2/ Découpage
Cette feuille de bois continue est découpée par un massicot au format correspondant au moule utilisé.

3/ Composer l’épaisseur
Les feuilles sont ensuite triées par catégories. Les feuilles sont empilées perpendiculairement les unes par rapport aux autres jusqu’à obtenir l’épaisseur souhaitée. Le sens du fil donne la résistance au contre-plaqué.
On distingue le cœur, au centre de l’épaisseur, et les faces, à l’extérieur. Libre à chacun de composer le cœur et les faces dans la même essence ou non selon la finition désirée.
Les feuilles des plus belles catégories sont positionnées à l’extérieur.

4/ Encollage
Une feuille sur deux passe ensuite dans une encolleuse. Cette machine est composée de deux rouleaux enduits de colle. La feuille passe entre ces deux rouleaux et en sort enduite sur les deux faces.

5/ Moulage
Il existe tout un catalogue de formes de moules. Le moule correspond aux contre-formes entre lesquelles les feuilles de bois sont pressées. Ils sont fabriqués en bois ou en aluminium.
Cette opération assure la liaison des plis par polymérisation de la colle. Les feuilles de bois sont chauffées à une température d’environ 160°C par une énergie électrique ou hydraulique. La température, la pression, le temps de presse sont adaptés au type de colle et à l’épaisseur des panneaux.

6/ Séchage
Lorsque la presse est finie, on laisse refroidir la forme moulée ce qui permet de stabiliser son état.

7/ Délignage et Découpe

Une fois la forme moulée refroidie, s’en suit le délignage et la découpe. Le délignage consiste à dresser les bords et à mettre les panneaux d’équerres. La découpe, par commande numérique 4 ou 5 axes, permet de donner la forme finale définie par le designer. Pour une coque de chaise Séquences, l’atelier a besoin de 2 outils : une mèche pour la découpe des contours de la coque et une mèche pour la découpe des inserts.

8/ Reprise
Pour certaines finitions, comme les arrondis d’arêtes ou autres dessins spécifiques, une reprise manuelle est nécessaire là où la machine ne peut pas accéder.

9/ Ponçage
Par le passage de bandes abrasives, le ponçage permet de lisser la surface au maximum. Cela permet à la fois de retirer toutes éventuelles échardes et de préparer la surface pour que la finition soit la plus homogène possible.

10/ Teinte
Une large palette de couleurs et vernis sont disponibles. Selon la finition choisie, les applications (pistolet, pinceau, éponge), le nombre de couche, le temps de séchage
Nous sommes parties sur des huiles qui teintent le bois.
Ces huiles s’appliquent à l’éponge ou au pistolet. Pour un schéma complet, il faut compter un accélérateur de séchage, l’application des huiles teintées puis un métallisant de protection.
Les huiles permettent d’entretenir facilement le mobilier. Si celui-ci est abîmé, il suffit de poncer la zone et d’appliquer de l’huile à nouveau. Le résultat est uniforme.

Partager

Facebook
Instagram
LinkedIn

À lire aussi

Inscrivez-vous
à notre newsletter

Formulaire de contact

Vos informations*
RGPD*